Vitrifier un parquet : les cinq règles à connaître

La vitrification est le meilleur choix pour, à la fois, embellir et faire durer votre parquet. En effet, ce procédé permet de protéger contre les taches indélébiles qui peuvent souiller définitivement votre parquet. Elle garantit également la meilleure protection contre les rayures et l’usure provoquée par le trafic. Outre la protection, la vitrification peut aussi apporter une touche d’esthétique en jouant sur les couleurs et la texture.

La vitrification vous évite un entretien fatigant et coûteux. Elle revient moins chère que d’y appliquer de l’huile périodiquement et demande moins d’efforts que d’y passer de la cire de façon hebdomadaire. Par ailleurs, la vitrification est aussi très avantageuse car elle est très rapide contrairement à l’huilage et le cirage qui mettent beaucoup de temps à s’introduire dans le bois.

Le processus de vitrification du parquet est assez simple. Pour ce faire, il faut tout d’abord s’armer des outils nécessaires comme du matériel de ponçage (ponceuse à bande et bordureuse), un rouleau microfibre, un aspirateur, une serpillère, du papier de verre, un ruban adhésif, du matériel de protection (gants, masque), un fond dur etc. Ensuite il faut suivre à la lettre les cinq règles suivantes :

Règle n°1 : Faire une bonne préparation

Avant toute chose, enfilez un masque et des gants. Ensuite, il faut remettre en bon état en cas d’usure et faire en sorte qu’il soit propice à la vitrification :

  • Dépoussiérer à l’aide d’un aspirateur ;
  • Enlever toutes les tâches à l’aide d’un détachant pour bois ;
  • Reboucher les éventuels trous ou fentes avec une pâte à bois ;
  • Repérer les lames abîmés et les remplacer ;
  • Enlever l’ancienne cire à l’aide d’un cireur pour un ancien parquet ciré ;
  • Enfoncer ou retirer les clous qui dépassent pour un parquet cloué.

Règle n°2 : Bien poncer le parquet

Avant de procéder au ponçage proprement dit, il faut d’abord masquer les plinthes avec du ruban adhésif. Ensuite, le ponçage s’effectue en trois étapes qui se succèdent comme suit : un passage avec un gros grain, un autre avec un grain moyen, et enfin, un dernier avec un grain fin.

Chaque étape doit respecter le même processus suivant :

  • Passer la ponceuse à bande en suivant les fibres du bois. La bonne méthode est de progresser par zone et de faire les angles les parties au ras des plinthes en dernier avec la ponceuse d’angle ou bordureuse ;
  • Dépoussiérer avec un aspirateur ;
  • Passer la serpillère humide, pour cela vous pouvez utiliser de l’eau ou de l’alcool à brûler dans le cas des bois à fort tanin comme le chêne ou le châtaignier.

Règle n°3 : Traiter et teinter

Si jamais il y a des galeries dans le bois, il faut les traiter avec un fongicide et un insecticide. Il vaut mieux passer deux couches successives pour garantir leur efficacité.

Si vous souhaitez embellir votre parquet par une teinture, testez d’abord la couleur dans un coin discret pour vérifier si la couleur vous convient. Si c’est le cas, vous pouvez l’appliquer sur l’ensemble du parquet.

Règle n°4 : Durcir le bois et le rendre étanche

Voici les différentes étapes pour y parvenir :

  • Appliquer un fond dur (constitué d’une résine d’origine végétale ou de synthèse) au pinceau dans les coins puis au spalter dans le sens des lames sur l’ensemble de la pièce. Remplacer le fond dur par une sous-couche pour un bois exotique dur ;
  • Uniformiser en frottant délicatement ;
  • Dépoussiérer à l’aspirateur ;
  • Déposer une seconde couche en procédant de la même manière.

Règle n°5 : Appliquer le vitrificateur

Pour ce faire, il faut :

  • Régler la température de la pièce de 15-20°C ;
  • Appliquer le vitrificateur au spalter, puis au rouleau de façon uniforme dans le sens des fibres du bois ;
  • Laisser sécher 24 heures ;
  • Egrener le parquet en le ponçant légèrement et le dépoussiérer ;
  • Passer une deuxième couche de vitrificateur et même une troisième si nécessaire en suivant le même procédé.

Il ne faut pas couvrir le parquet d’une bâche ou d’un tapis. Un trafic léger n’est supporté qu’après 12 heures et tout objet lourd est interdit avant sa dureté définitive après 5 à 8 jours.

Laisser un commentaire